Le Galéga: Espèce envahissante

 

Le Galéga officinal (Galega officinalis) aussi appelé Lilas d'Espagne

Une espèce présente en bords de cours d'eau dans des milieux remaniés

Présente ça et là en bords de cours d'eau dans toute la France, elle est dans le Gers plus fréquente dans l'Adour et l'Armagnac.
Elle apprécie les zones remaniées aux abords des ponts, en compagnie d’autres espèces rudérales comme les orties.
En 2015, elle a été observée sur une parcelle en bord de rivière auparavant cultivée et ressemée en prairie.
Elle ne se développe pas sur les prairies naturelles, qui ne sont pas labourées.

source : Telabotanica.org

 

À ne pas confondre avec la vesce ou le sainfoin !

Pouvant atteindre plus d’un mètre de haut, cette plante vivace a des fleurs en grappes de couleur lilas ou bleuâtre, plus rarement blanches, s ‘épanouissant entre mai et octobre.
Les feuilles sont découpées en folioles en nombre impair, sans vrille, beaucoup plus longues que larges possédant une pointe prolongeant leur nervure : un mucron.

Une intoxication par le foin

Le galéga officinal renferme plusieurs molécules toxiques dont la galégine, un composé de type alcaloïde. Toute la plante est toxique : des racines (en permanence) aux parties aériennes (floraison et fructification seulement). Peu appétente en vert, c’est sous forme de foin qu’elle est dangereuse : un fourrage à 10% de Galéga est toxique.
Les ovins, les bovins, les caprins sont les plus fréquemment touchés. Certaines espèces sont insensibles (lapins).

Symptômes

Les symptômes apparaissent  environ 18 à 24h après l’ingestion : les animaux gonflent, ont du mal à respirer (cou tendu, naseaux dilatés, mousse abondante sortant de la bouche et des narines), s’affaissent et meurent.
Dans le cas de consommation prolongée en petites quantités, on observe des œdèmes  faciaux et des avortements.
Un traitement à base de tonicardiaques et diurétiques est possible mais inefficace en cas d’intoxication aiguë.

Comment s’en débarrasser ?

Pas de solutions miracles d’autant plus que la plante produit de nombreuses graines ayant un fort pouvoir de germination (jusqu’à 26 ans aux Etats-Unis !!!) et peut fleurir sur des tiges basses.

Que faire ?

Vous vous interrogez sur la présence de galéga officinal sur une de vos parcelles, n’hésitez pas à contacter à l’ADASEA pour des conseils.

Pour en savoir plus :

Site E-flore32 : http://www.eflore32.botagora.fr/fr/eflore32/CurModuleID/3601/DetailView/...

Site vegetox de l'Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse : http://www.vegetox.envt.fr/Monographies-html/Galega.html

Nos coordonnées

Maison de l’Agriculture – BP 70 161

32003 AUCH cedex

Tel. : 05 62 61 79 50  

contact.gers@adasea.net

 

Inscrivez-vous à la Gazette de l'ADASEA pour rester informé de notre actualité :

 

Inscription

Nous contacter

Remplir le formulaire ci-dessous

Partenaires